In Passage: The International Journal of Writing and Mobility

Nov 11, 2017 |

Pour la version française, prière de faire défiler vers le bas

 

         In Passage: The International Journal of Writing and Mobility is the annual and peer-reviewed journal of the department of foreign languages and literatures of the University of Boumerdes (Algeria.) For its first issue, it seeks articles in English and French.

It is impossible to think of writing without evoking mobility. For Friedrich Nietzsche, writing is a dance; for Jacques Derrida, the act of writing is a continual descent, driven by the laws of gravity (cf. Johnson 1993, 37-38). Even in its most docile image, writing is necessarily movement, even travel – that of an applied hand crossing the white space to be filled. The very words which evoke the gestures of the writer and those of the traveller – traversing, space – are identical. Moreover, as stated by Peter Hulme and Tim Youngs (2007), all written stories are necessarily travel literature, from A Journey Around my Room, by Xavier de Maistre (1794) to the fantastic jumps in space and time that utopias and uchronias of all kinds make possible. Above all, the text produces mobility at the same time as it results from it. Reading stimulates the desire to discover distant spaces which, in turn, incite to write one’s own text: a report; a novel inspired by one’s stay; a travel story.

Writing is also movement when it translates, adapts, or transfers a previous text into a new spatiotemporal framework; when it moves from one language or one genre to another. Sometimes, a text is grafted, partly or entirely, explicitly or insidiously, into another; and in this waltz of intertexts, there is, again, movement. In this era of digital technology, mobility also lies in the constant change in writing and broadcasting media. The classics which fall into the public domain and which, thus, become downloadable online, magazines that go from paper to electronic format (or vice versa), and texts sent, as attachments and with a single click, to their recipient, are also examples of this new form of mobility of writing.         Finally, if our era has strengthened the link between writing and mobility, it is because the various forms of exodus generated by globalization have given rise to writing of which the main themes are exile, uprooting and geographical and identity split. Although these movements are often the result of political or economic constraints, the emergence of these migratory writings coincided with a new tendency to value mobility as a quest for freedom and a rejection of the established order. This rather idealized vision is particularly evident in the “Treatise on Nomadology”, one of the best known chapters in A Thousand plateaus, the famous study published by Gilles Deleuze and Felix Guattari in 1980. The journal will focus on the following research areas, among others:- Literary genres and movements- Travel literature and intercultural contact- Diasporas and migratory writings- Nomadism- Writing and sexual identity (feminine/masculine writing, pseudonyms)- Code switching/code mixing- Multilingualism and multiculturalism- Evolution of codes of writing- Translation issues.- “Digital writing” (SMS language, social networks)- Status of the author in the digital age  Scientific Committee: Dr Lynda Chouiten (University of Boumerdes)Dr Sidonia Bauer (University of Cologne)Dr. Fella Benabed (University of Annaba)Dr Hager Ben Driss (University of Tunis)Dr Azzeddine Bouhassoun (University Centre of Ain Temouchent)Dr Habiba Benaouda (University of Boumerdes)Prof. Jane Conroy (National University of Ireland, Galway)Prof. Philip Dine (National University of Ireland, Galway)Prof. Manfred Malzahn (University of Abu Dhabi)Prof. Clara Sarmento (Polytechnic Institute of Porto)Prof. Edwige Tamalet Talbayev (Tulane University in New Orleans, Louisiana)

Contributions of about 6000 words and following MLA guidelines should be sent no later than 12 January 2018 to chouiten_lynda@yahoo.fr

Please also include a 150-word abstract and a short bio-bibliography.

 

         In Passage: The International Journal of Writing and Mobility est la revue annuelle, à comité de lecture, du département des langues et littératures étrangères de l’université de Boumerdes (Algérie). La revue cherche des articles en français et en anglais pour son premier numéro.

Il est impossible de penser l’écriture sans évoquer la mobilité. Pour Friedrich Nietzsche, l’écriture est une danse ; pour Jacques Derrida, l’acte d’écrire est une descente continuelle, mue par les lois de la gravitation (cf. Johnson 1993, 37-38). Même dans son image la plus docile, l’écriture est nécessairement  mouvement, voire voyage – celui d’une main appliquée parcourant l’espace blanc à remplir. D’ailleurs, les mots évoquant les gestes du scripteur et ceux du voyageur – parcourir, espace – sont identiques. Ensuite, comme l’affirment Peter Hulme et Tim Youngs (2007), toutes les histoires écrites sont nécessairement littérature de voyage, depuis Voyage autour de ma chambre, de Xavier de Maistre (1794) jusqu’aux sauts fantastiques dans l’espace et dans le temps que les utopies et uchronies en tous genres rendent possibles. Mais surtout, le texte produit la mobilité en même temps qu’il en résulte. La lecture suscite l’envie d’aller à la découverte d’espaces lointains qui, à leur tour, incitent à écrire son propre texte – un compte rendu ; un roman inspiré de son séjour ; un récit de voyage.

L’écriture est également mouvement quand elle traduit, adapte ou transpose dans un nouveau cadre spatio-temporel, un texte antérieur ; quand elle est passage d’une langue à l’autre, ou d’un genre à l’autre. Parfois, un texte se greffe, en partie ou dans son intégralité, explicitement ou insidieusement, dans un autre ; et dans cette valse des intertextes, il s’agit, encore une fois, de mouvement. A l’ère des technologies digitales, la mobilité réside aussi dans le changement des supports d’écriture et de diffusion. Les classiques qui tombent dans le domaine public et qui sont donc téléchargeables en ligne, les revues qui passent du format papier au format électronique (ou vice-versa), ou, tout simplement, ces textes qu’on envoie, en fichier joint et en un seul clic, à son destinataire, sont autant d’exemples de cette nouvelle forme de mobilité de l’écriture.

Enfin, si notre époque a renforcé le lien entre l’écriture et la mobilité, c’est parce que les différentes formes d’exode engendrées par la mondialisation ont donné naissance à une écriture dont les thèmes principaux sont l’exil, le déracinement et le déchirement géographique et identitaire. Bien que ces mouvements soient souvent le résultat de contraintes politiques ou économiques, l’émergence de ces écritures migratoires a coïncidé avec une nouvelle tendance à valoriser la mobilité comme une quête de liberté et un refus de l’ordre établi. Cette vision un peu idéalisée est particulièrement évidente dans le « Traité de nomadologie », l’un des chapitres le plus connus de Mille plateaux, le célèbre ouvrage publié par Gilles Deleuze et Felix Guattari en 1980.

 

La revue s’intéressera, entre autres, aux axes de recherches suivants :

  • Genres et mouvements littéraires
  • Littérature de voyage et contacts interculturels
  • Diasporas et écritures migratoires
  • Nomadisme
  • Ecriture et identité sexuelle (écriture féminine/masculine, pseudonymes)
  • Code switching/code mixing
  • Multilinguisme et multiculturalisme
  • Evolution des codes de l’écriture
  • Questions de traduction
  • « Ecriture digitales » (langage SMS, réseaux sociaux)
  • Statut de l’auteur à l’ère du digital

 

 

Comité scientifique :

Dr Lynda Chouiten (Université de Boumerdes),  directrice

Dr Sidonia Bauer (Université de Cologne)

Dr Fella Benabed (University d’Annaba)

Dr Hager Ben Driss (Université de Tunis)

Dr Azzeddine Bouhassoun (Centre Universitaire d’Ain Temouchent)

Dr Habiba Benaouda (Université de Boumerdes)

Prof. Jane Conroy (Université Nationale d’Irlande, Galway)

Prof. Philip Dine (Université Nationale d’Irlande, Galway)

Prof. Manfred Malzahn (Université d’Abu Dhabi)

Prof. Clara Sarmento (Institut Polytechnique de Porto)

Prof. Edwige Tamalet Talbayev (Université Tulane a la Nouvelle-Orléans, Louisiane)

 

 

Les articles, d’environ 6000 mots et rédigés selon les normes MLA, doivent être envoyés à  chouiten_lynda@yahoo.fr le 12 janvier 2018 au plus tard. Veuillez inclure un résumé de 150 mots et une courte biobibliographie.

Posted in: Uncategorized

2 Responses