logo CNRS édition électronique en ligne                  drapeau Union Jack drapeau tricolore   ACCUEIL | PROJET | ÉQUIPE | CONTACT | ©
feuille Le Mystère des Actes des Apôtres
  logo ANR large














Du fait de ses dimensions, le Mystère des Actes des Apôtres de Simon Gréban ne pouvait être représenté que par des personnes ou des communautés qui réunissaient des moyens humains, financiers et matériels considérables.

Avant consultation activer l'accès en cliquant, puis revenir à cette page.

cour de René d’Anjou

Peu avant décembre 1478, Jean du Prier a « dressié et mis en ordre » pour René d’Anjou, commanditaire du mystère, « certain livre ou histoire des apostres », sans que l’on sache ce que cela signifie concrètement.

Bourges et Paris

Deux représentations intégrales de l’œuvre de Simon Gréban sont documentées : à Bourges, aux Arênes, sous la direction de douze entrepreneurs, entre mai et août 1536 ; à Paris, en l’Hôtel de Flandres, par la confrérie de la Passion et sous la direction de quatre entrepreneurs, entre le 8 mai et le 25 septembre 1541.

Amiens

Les échevins d’Amiens autorisent des Actes des Apôtres, qui pourraient avoir été joués entre mai et octobre 1542, mais la représentation n’est pas attestée.

Genève

Après des débats contradictoires, voire violents, entre les pasteurs et certains ministres, le Conseil de la ville autorise une représentation d’Actes des Apôtres, donnée place Rive, les dimanche 4 et lundi 5 juillet 1546.

autres représentations

A Besançon, entre 1421 et 1454 au moins, on jouait des histoires tirées des Actes des Apôtres au cloître et à l’église Saint-Etienne deux fois par an, à l’Ascension et à la Pentecôte.

 
page

Site de l'Hôtel de Flandres à Paris lieu de la représentation de 1541
© CNRS